Les actions financées par ASSADEM

Logo Akiba

soutien à l'association Akiba

La genèse du projet

À l’origine de ce projet un amoureux de la nature, Jérôme MIQUEL, qui, après avoir été accompagnateur en montagne à La Réunion pendant une décennie, a acheté le voilier Vingila à Madagascar avec lequel il a créé en 2006 sa petite entreprise artisanale de tourisme solidaire (voile et randonnée) .

Vivant depuis en totale immersion dans la région du Nord Ouest de Madagascar  qu’il a découvert à pied ou en voilier, il était régulièrement consterné par la dégradation progressive de l’environnement générant une forme de résignation propice aux actes destructeurs, dans le contexte socio-économique fragile du pays.

À partir de cette connaissance du terrain, de sa population avec ses traditions et sa richesse, et grâce à des avis de spécialistes malgaches et étrangers et d’études personnelles, un projet global de développement a émergé.

Cette opération n’aurait peut-être pas été possible sans la mise à disposition d’un terrain (en outre idyllique) par Vita Soa, originaire de l’Île, très impliquée dans sa population, active dans une association de femmes. En outre excellente cuisinière elle est responsable du gîte.

C’est ainsi que le projet AKIBA a été créé.

AKIBA, une utopie qui a réussi ?

Six ans après on peut le penser au regard des résultats et des soutiens de toute nature et encouragements qui se manifestent toujours plus nombreux.

Toutefois et tout naturellement les besoins augmentent au fur et à mesure du développement du projet. En même temps la situation financière est devenue critique, particulièrement en raison de la crise due à la covid 19 avec la fermeture des frontières empêchant la venue de touristes et surtout des volontaires. Or ceux-ci, outre leurs participations aux diverses activités, sont, avec les apports de généreux donateurs privés, des promoteurs et de nous–mêmes, les principaux financeurs.

Mais nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre cette action.

Le terme AKIBA du Nord de Madagascar, d’origine swahili, ne pouvait mieux convenir à ce projet il signifie aussi bien maison que réserves ou ressources, soit les biens que peuvent avoir les agriculteurs sous forme de plantes, animaux et autres. Il fallait les connaissances locales de Vita Soa  pour trouver ce nom.

Situation

Dans la petite île volcanique de Nosy Komba faisant partie de l’archipel de Nosy Be.
Nosy Komba est une belle petite île volcanique attrayante par sa beauté, son artisanat, ses activités touristiques tournées essentiellement vers la mer (plongée, baleines), les hôtels, restaurants sont en bord de mer.

Il n’existe aucune infrastructure, pas de routes, la montagne ne peut être arpentée qu’à pied.

C’est donc à pied qu’on accède à AKIBA, à quelques 400 m d’altitude sur un plateau où sont installés des agriculteurs ; le cadre est idyllique.

État des lieux à l’origine du projet

Aux alentours un habitat dispersé, des enfants pas ou mal scolarisés : beaucoup de chemin à parcourir jusqu’à l’école et un enseignement de faible niveau ; connaissance du français quasi inexistante et guère davantage de la langue malgache officielle, le langage local étant le dialecte Sakalava ; un environnement à préserver, une population volontaire.

Concilier l'autonomie et l'ouverture au Monde

L’auto-suffisance à laquelle prétend le projet est compatible avec une large ouverture vers l’extérieur. La population et plus particulièrement les enfants ont accès à l’internet, bénéficient d’une bibliothèque, sont constamment au contact de visiteurs : les volontaires qui séjournent durant plusieurs mois, les touristes solidaires… Un projet de liaison avec une école française est en cours.
Depuis plusieurs années une manifestation importante, le Makirun, attire des sportifs de haut niveau (certains de la Réunion) et mobilise toute la population de l’île pour une grande fête.

L'école centre nevralgique d’un projet global

L’école a été créée en 2015, avec un embryon d’une dizaine d’enfants de maternelle, et le projet de la faire évoluer en même temps que le niveau scolaire. 

L’enseignement, du fait de l’immersion de l’école dans le projet global, s’apparente naturellement aux méthodes Freinet et Montessori.

Grâce à la compétence des enseignants rémunérés à leur juste valeur, à l’engagement des parents, le niveau est d’excellente qualité.

L’ambition est de faire de ces élèves de futurs acteurs utiles et responsables de leur société, respectueux de leur environnement et plus armés pour résister au consumérisme et à la tentation de l’argent facile lié en particulier à un certain tourisme.

CANTINE ET JARDIN POTAGER POUR LES ELEVES DE L’ECOLE AKIBA

 ASSADEM a initié et permis, grâce à la générosité de ses fidèles donateurs, la création d’une cantine et d’un jardin potager.   En premier lieu les élèves bénéficieront d’une cantine, enrichie par les produits de leur propre potager, qui leur permettra de prendre un repas sur place et dans des locaux adaptés et un espace dédié.   Plus largement l’exploitation solidaire de leur propre potager en immersion totale dans l’éco-village sera formatrice au même titre que l’enseignement purement scolaire dans un pays ou l’autosuffisance alimentaire peut être vitale.
potager école akiba

Structure du village : bâtiments divers en éco-construction

Le site est alimenté en eau par une source et en électricité grâce à des panneaux solaires.

Les sanitaires sont équipés d’un bassin de filtrage des eaux usées.

Toutes les constructions sont traditionnelles, adaptées au climat (chaleur, humidité, cyclones). Les matériaux sont locaux. Elles ont été édifiées par Akiba et font l’objet du projet Éco-construction.

Agro-foresterie

Agriculture : développement d’une culture vivrière et de rapport (vanille).

Foresterie : objectif nécessitant de lutter contre le fléau de la déforestation ; sauvegarder des essences primaires ; planter des arbres de rapport (cacao..).

Tourisme solidaire

Pour les touristes qui souhaitent arpenter la montagne, séjourner pour quelques heures ou quelques jours au sein d’Akiba un gîte est à leur disposition et un accompagnateur pour les renseigner sur les itinéraires de randonnée (c’était le métier du promoteur et responsable du projet). Ils peuvent déguster une excellente cuisine locale et acheter les produits Akiba à L’Akiboutik.

Logo ASSADEM

recherche de financements

Diverses sociétés ayant des fondations d’aide dans des pays en développement pourraient être sollicités pour chacun des projets :

  • ÉCOLE
  • AGRO FORESTERIE
  • TRAITEMENT DES DECHETS
  • ALIMENTATION ÉLECTRIQUE PAR PANNEAUX SOLAIRES

Le microcosme de société que constitue AKIBA a été imaginé, promu et réalisé par une personne qui le finance en grande partie avec l’aide de volontaires et de généreux donateurs privés.
Son objectif est le bien-être de ses habitants dans le respect de son environnement, de l’éducation des enfants et l’ouverture au monde dans un esprit de solidarité.
Le développement d’AKIBA, sa réussite dans la réalisation de ses projets en à peine 6 années sont exemplaires ; toutefois ses besoins financiers augmentent au fur et à mesure du développement exponentiel du projet et il mérite d’être soutenu.

Nous comptons sur votre générosité.

Correspondance / Rapprochement entre l'école AKIBA et une école française

Ce projet se met en place.

Le but est d’aider, de part et d’autre, à la compréhension que la différence est une richesse.

En effet, les enfants, quelle que soit la différence entre leurs cultures, leurs modes de vie , leurs distractions et leurs couleurs de peau sont fondamentalement les mêmes : ils vont à l’école, ils s’amusent, se disputent et se réconcilient…

Vous êtes professeur(e) d’une école et voulez mettre un échange inter-classe en place ?

Projets 2021 et au-delà

Photo Bloc Don Gestion Dechets
  • stages de formation en agro-foresterie et construction
  • traitement des déchets
  • alambic
  • élevage poules et canards
  • élevage poissons et écrevisses après réfection du bassin
  • ouverture d’une classe de 6ème
  • création d’un bâtiment pour la cantine scolaire